Melmoth, Ch. R. Maturin

Melmoth

Melmoth – Ch. R. Maturin, préface d’André Breton

 

Le tableau de Franz Stuck, Le Péché, est la couverture du roman – je vous laisse imaginer l’ambiance…

 

Résumé

L’histoire n’est pas facile à résumer : à la mort de son oncle, le jeune irlandais Melmoth fait la promesse de brûler le portrait d’un ancêtre, Melmoththe wanderer (l’homme errant). A partir de là, cet être inquiétant hante le livre, les personnages et nous avec. Nous découvrons au fur et à mesure des histoires et des témoignages qui s’enchaînent le véritable sort de Melmoth, ce personnage qui semble traverser le temps sans en subir les altérations.

 

Avis

Ma première impression après lecture : c’est un livre absolument fascinant et absorbant.

Ce roman est un vrai labyrinthe : des narrations emboîtées les unes aux autres, des récits dans des récits. Il est donc parfois compliqué de s’y retrouver ; qui raconte ?  où en sommes-nous ? Mais c’est ce qui fait sa richesse : on a un même portrait, croisé entre différents témoignages. J’aime tout particulièrement la période gothique du XIXème et le style d’écriture qui va avec, c’est une langue très riche.  Ce roman remet assez vivement en question la religion catholique, la rigueur monacale notamment à travers la critique de l’Inquisition et les différents personnages que l’on rencontre, tous damnés et abandonnés de Dieu. Il pose aussi des questions existentielles à travers la réadaptation du mythe de Faust, le pacte avec le diable, et, bien sur, la question de l’immortalité. Je me risque également à avancer que ce roman a eu un retentissement sur des auteurs comme Maupassant avec ses nouvelles fantastiques, Balzac avec notamment La Peau de chagrin ou encore Oscar Wilde avec Le Portrait de Dorian Gray. Etant donné celui qui a écrit la préface, André Breton, j’en déduis que les surréalistes ont du s’en inspirer et avant eux Lautréamont.

 

Je termine avec une citation du critique Bertrand Leclair des Inrockuptibles : « Vérifiez la solidité de votre raison, lisez Melmoth, chef-d’oeuvre fondateur de la littérature fantastique ». Si vous avez lu ce livre, je suis vraiment curieuse de savoir ce que vous en avez pensé, alors laissé un commentaire ! Si cet article vous a donné envie de le lire, dites le moi aussi. En attendant un prochain article, vous pouvez vous abonner au blog et me suivre sur les réseaux sociaux !

Love, Lilli.

VOUS POUVEZ ME SUIVRE SUR LES RESEAUX SOCIAUX : 

ET VOUS ABONNER EN BAS DE LA PAGE 

2017-10-16T10:16:07+00:00

Leave A Comment