patti smith portrait littéraire lelilliblog

Portrait littéraire – Patti Smith

Patti Smith est une artiste que j’aime tout particulièrement, et, même si elle est surtout connue pour sa musique, j’ai décidé de faire son portrait littéraire. Après la lecture de son dernier livre, M Train, j’ai décidé de mettre à jour cet article publié il y a cinq mois, en le complétant.

Just Kids – Patti Smith

Ce roman autobiographique raconte l’histoire de son amitié avec Robert Mapplethrope ; ami, amant. Ils se rencontrent à New York et, entre squat et petits boulots, créent. Robert est photographe, peintre et Patti dessine, écrit, chante. Ils atterrissent au Chelsea Hotel où ils vont côtoyer de nombreux artistes et fréquenter les clubs CBCG et Max’s Kansas City.

« Gregory Corso, Allen Ginsberg et William Burroughs étaient mes professeurs, eux qui passaient par le hall du Chelsea Hotel, ma nouvelle université ».

patti smith portrait littéraire lelilliblog

Patti Smith & Robert Mapplethorpe

C’est dans les 70’s que Patti va former son premier groupe, le Patti Smith Group, et mettre ses poèmes en musique. En 1980 elle rencontre Fred Sonic Smith, guitariste des MC5, qui deviendra son mari et le père de ses deux enfants. Avec Robert, ils ont pris des chemins différents, tant au niveau artistique que relationnel, mais sont toujours restés très proches ; une minute à pied l’un de l’autre. Elle est enceinte de son deuxième enfant quand Robert apprend qu’il a le sida : « C’était en 1986, fin septembre, et les branches des arbres ployaient sous les poires ». Il est mort en mars 1989. « Ainsi ma dernière image fut-elle semblable à la première. Un jeune homme endormi, baigné de lumière, qui ouvrait les yeux avec un sourire de reconnaissance pour celle qui n’avait jamais été une inconnue ».

Patti Smith écrit dans ses remerciements qu’elle a toujours promis à Robert d’écrire l’histoire de leur amitié. C’est chose faite.

« -Le Monde a soif d’amour : tu viendras l’apaiser ». (A. Rimbaud)

Glaneurs de rêves – Patti Smith

Ce livre est à la fois un recueil de poèmes et de récits dans lequel elle revient sur des souvenirs de son enfance, réels ou imaginaires.

Encore plus que Just Kids, ce recueil nous emmène au cœur de l’univers de Patti Smith, là où elle a grandi. Elle finit de l’écrire le jour de son quarante-cinquième anniversaire, c’est-à-dire en 1991, mais il n’est publié qu’aux Etats-Unis ; il faut attendre 2011 pour qu’il soit publié en France en version augmentée et accompagné de photographies. Ce qui est intéressant dans ce recueil, c’est de voir quels sont les souvenirs qui restent, lesquels sont mêlés au fantastique et lesquels restent intactes.

« Tout ce que contient ce petit livre est vrai, et écrit exactement tel que ça s’est passé. Son écriture m’a tirée de mon étrange torpeur et j’espère que, dans une certaine mesure, il emplira le lecteur d’une joie vague et singulière ».      (P. Smith)

Mon poème préféré est en fait une chanson de l’album Horses, sorti en 1975, Kimberly. Patti Smith raconte l’incendie de la grange en face de chez elle, auquel elle assiste seule avec sa petite sœur dans les bras ; Kimberly donc. Je vous cite la première strophe en français :

 « Le mur est haut, la grange noire
Le bébé emmailloté dans mes bras
Et je sais que bientôt le soleil va se fendre
Les planètes avancer,
Des boules de jade vont tomber et l’existence va cesser
Petite sœur, le ciel tombe, ça ne me dérange pas
Petite sœur, les Parques t’appellent »

M Train – Patti Smith

C’est donc le dernier roman de Patti, et c’est, je crois, mon préféré. Elle nous entraîne dans un voyage, physique, mystique et littéraire, à travers dix-huit stations : du petit bar de Greenwich à la Casa Azul de Frida Kahlo en passant par la tombe d’Arthur Rimbaud à Charleville ; bien sûr.

patti smith portrait littéraire lelilliblog

M Train, Patti Smith

Comme son précédent roman, c’est un livre à lire, à écouter, à regarder ; Patti Smith donne énormément de références. Quand elle part vers une station, elle est accompagnée physiquement par un livre et mystiquement par un auteur. Parfois les auteurs sont eux-mêmes un motif de voyage. Son polaroid la suit, et avec lui ses photographies qui accompagnent son récit. Dans M Train, Patti revient sur « la carte de son existence » ; ses voyages, son existence artistique et la perte de son mari. Patti navigue entre rêve et réalité ; sans être nostalgique, ce livre est profondément sincère.

J’espère que grâce à cet article vous aurez découvert Patti Smith, et surtout son oeuvre littéraire. C’est une femme extraordinaire emprunte de mysticisme qui nous fait voyager dans son monde, entre rêve et réalité, passé et présent. Lisez la et écoutez sa voix.

Dites moi en commentaire si vous connaissiez cette artiste, et si ce qu’elle fait vous plait ! A très vite,

Love, Lilli.

Ref. photographie début d’article : Photographie de Judy Linn in Patti Smith 1969-1976 aux éditions de La Martinière.

VOUS POUVEZ ME SUIVRE SUR LES RESEAUX SOCIAUX : 

ET VOUS ABONNER EN BAS DE LA PAGE 

2017-10-16T10:11:35+00:00

Leave A Comment