Roman Quelques roses sauvages d'Alexandre Bergamini

Quelques roses sauvages – Alexandre Bergamini

Une photographie, un chemin vers l’histoire et la mémoire : Alexandre Bergamini nous replonge dans les méandres d’un passé en ruine, sur lequel s’est reconstruit notre monde : celui de la Shoah.

 

Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre éblouissant, perturbant et magnifique – oui, tout ça : Quelques roses sauvages, écrit par Alexandre Bergamini. J’ai découvert l’auteur au festival du livre de Bron il y a deux ans, en assistant à une rencontre sur le thème de la mémoire. J’espère que cet article vous donnera envie de vous plonger dans cette lecture, je vous laisse avec la suite.

 

Résumé

Alexandre Bergamini part d’une simple photographie trouvée dans le Berlin d’aujourd’hui, celle de deux hommes sortant – enfin – du camp de Sachsenhausen. En tentant de remonter le fil de son histoire, il se lance alors dans une enquête historique, humaine et mémorielle.

« Notre mémoire est une ruine sur laquelle se construit notre Histoire. La Shoah n’est pas un alibi littéraire, une toile de fond, pas plus que la perte d’un ami et d’un frère n’est un prétexte littéraire. La question de la survivance est une obsession. Le processus de survie, un questionnement personnel et universel. Le trou de la perte est béant et infranchissable. (…) »

En plus d’un questionnement historique, Alexandre Bergamini s’ouvre à nous en nous confiant ses réflexions et ressentis personnels. Beaucoup de thèmes sont abordés : celui de l’histoire, et, plus personnel je pense, celui du deuil et de la mémoire.

 

Avis

Ce livre m’a totalement éblouie. Alexandre Bergamini écrit extrêmement bien : le genre d’écriture qui vous touche au plus profond, qui attise votre réflexion. Une violence poétique qui va droit au cœur. Une violence que l’on ne retrouve pas dans sa manière d’écrire mais dans ce qu’il décrit. Le choc mémoriel, la violence du deuil, le silence des camps, le silence des gens, le mensonge, la peur.

C’est un roman qui a eu une grande résonance en moi. Le sujet historique abordé m’intéresse beaucoup et, l’ayant souvent étudié – et pas tout le temps de la bonne manière – j’ai apprécié apprendre grâce à ce roman. Il m’a permis d’étendre ma réflexion et d’ouvrir de nouvelles portes : où est passé l’argent des Juifs ? Il circulait bien dans les banques à l’époque, alors qu’en est-il aujourd’hui ? Est-il malsain de restaurer des bâtiments de camps de concentration ? Comment conserver la mémoire de ces lieux ? Comment conserver la mémoire de cette période, sans en faire trop ?

Alexandre Bergamini s’intéresse aux descendants des chefs ou commandants nazis. Si le poids de la mémoire peut être lourd pour tout un chacun, imaginez pour eux. La question des archives est également soulevée : certaines ont été détruites, d’autres sont encore difficiles d’accès, tout comme certains lieux. Peut-on réellement avancer si tant de secrets sont encore conservés ?

 

J’espère sincèrement que cet article vous aura convaincu de lire Quelques roses sauvages, d’Alexandre Bergamini. Laissez moi un commentaire pour me le faire savoir et abonnez vous au blog pour ne rater aucun article ! D’ailleurs, n’hésitez pas à aller voir ma dernière lecture. On se retrouve lundi pour un nouvel article, en attendant, passez un bon week-end,

Love, Lilli.

VOUS POUVEZ ME SUIVRE SUR LES RESEAUX SOCIAUX : 

ET VOUS ABONNER EN BAS DE LA PAGE 

2017-10-27T18:06:45+00:00

7 Comments

  1. Céline 28 octobre 2017 at 14 h 08 min - Reply

    Festival de Bron, belle rencontre avec cet auteur qui effectivement semble lui aussi très sensible. Le livre est sublime et m’a bouleversée. Ton article est aussi très très beau et lui rend un très bel hommage. Bravo. LISEZ CE LIVRE !!

  2. Joy 29 octobre 2017 at 7 h 46 min - Reply

    Ta chronique donne vraiment envie ! Je ne connaissais ni l’auteur, ni le livre, je vais m’y pencher un peu plus du coup ! Merci pour la découverte 🙂

    • admin 29 octobre 2017 at 9 h 57 min - Reply

      C’est gentil merci ! 🙂
      Il est vraiment super bien, tu me diras si tu le lis ! 😉

  3. Hélène - GOOD LIFE 101 29 octobre 2017 at 23 h 54 min - Reply

    Je confirme, tu m’as donné envie de lire ce livre ! C’est un sujet qui me tient à coeur à moi aussi, et la question du secret et de la culpabilité mérite que l’on s’y attarde. Et hop sur ma wishlist 🙂
    Xoxo

    • admin 31 octobre 2017 at 20 h 38 min - Reply

      Super alors ! Tu me diras quand tu l’auras lu, mais normalement tu ne seras pas déçue ! 😉
      Bisous ! 🙂

  4. Muriel 30 octobre 2017 at 17 h 57 min - Reply

    Tu m’en avais déjà parlé cet été. Je note pour mes prochains achats littéraires.

    • admin 31 octobre 2017 at 20 h 38 min - Reply

      Ouuui ! Tu verras il est génial ! 😀

Leave A Comment